AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand l'instinct de Lüna l'emmène en balade.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lüna
blablateur du dimanche
blablateur du dimanche
avatar

Féminin Capricorne Buffle Age : 67
Nombre de messages : 1
Les brigands de galoregor
228 / 300228 / 300

Localisation : Dans ma bulle.

MessageSujet: Quand l'instinct de Lüna l'emmène en balade.    Dim 22 Mai - 15:32

Avancer... quoi de plus naturel au monde. Un simple mouvement pour les ignorants, un espoir, un rêve, un destin pour d'autres. Aller au delà de ses limites, de son champ de vision pour découvrir ce qu'il se cache derrière des montagnes enneigées ou des dunes de sable brûlant. Sentir la douce odeur de l'herbe verte sous ses pieds ou ressentir la chaleur des rayons du soleil sur sa peau.

Nous marchons tous sur les sentiers de la vie, peut importe d'où nous venons et où nous allons. Des chemins si tortueux et ombragés par moment que l'idée de rebrousser chemin surgit dans notre esprit mais ils peuvent être aussi paisibles qu'une fin d'après midi d'été où nous attarderions , quelques instants, afin d'observer le coucher de soleil à l'horizon.

Les différences, voilà la richesse d'un peuple mais hélas notre monde est constitué d'aveugles et de sourds, Les générations futures comprendront tout cela, je garde secrètement l'espoir que ce jour arrive.

Je marchais depuis des heures, ne sachant où aller, suivant un sentier imaginaire . Je n'avais aucune boussole, uniquement mon instinct et celui-ci me chuchotait : avance, n'aie crainte.

Les murmures d'une cascade parvinrent à mon oreille, j'étais attirée inexorablement par ce chant mélodieux.

M'avançant doucement je découvris un manoir. Curieuse de nature je ne pus m'empêcher de m'avancer. Une silhouette se distingua au loin, un homme venait à ma rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Strange
Cafouilleur-en-chef *
Cafouilleur-en-chef *
avatar

Masculin Cancer Serpent Age : 52
Nombre de messages : 572
Eowine
108 / 300108 / 300

Localisation : Paris
Loisirs : Sport, lecture, informatique

MessageSujet: Re: Quand l'instinct de Lüna l'emmène en balade.    Dim 22 Mai - 17:22

Le mage aimait ce parc qui entourait le manoir, il y allait souvent pour courir, ce qui lui permettait de garder une forme physique, une endurance qui étaient nécessaires en Alidhan. Mais il venait ici même lorsqu'il n'avait aucunement l'intention de faire du sport, il aimait le chant de la cascade, cela l'apaisait et il se surprenait à imaginer que ce monde n'était nullement habité par la guerre, que ce n'était qu'un cauchemar.

Il se dirigeait vers ladite cascade lorsqu'il aperçut une silhouette féminine qui semblait, elle aussi, attirée, comme par un chant de sirènes. Sa tunique verte de franc-tireuse était reconnaissable, pendant un instant il avait cru voir sa bien-aimée, mais en y regardant de plus près il s'aperçut de sa méprise. Elle aussi l'avait vu, il se dirigea vers elle, puis lorsqu'il fut assez près, brisa le silence :
    « - Bonjour, je me nomme Strange, mage de la guilde Eowine, je ne t'ai jamais vue en ces lieux, serais-tu perdue ? »

Il attendit que l'inconnue lui réponde, il lui sourit pour lui confirmer qu'elle n'avait rien à craindre de lui. Hedwig, sa petite chatte noire, s'avança vers la jeune femme et se frotta contre ses jambes en ronronnant, Strange sourit de plus belle.

_________________
  • La peur accompagne la possibilité de mourir, le calme accompagne la certitude
  • On n'est pas le meilleur quand on le croit mais quand on le sait
  • Ce qui ne me tue pas me rend plus fort
  • Le chat a été créé pour que l'homme puisse caresser le tigre
  • Mieux vaut se taire et passer pour un imbécile plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://prasak-kulturni.zxq.net
SYMBELMYNWE
Apprenti cafouilleur
Apprenti cafouilleur
avatar

Masculin Balance Chat Age : 17
Nombre de messages : 128
eowine
186 / 300186 / 300

Localisation : pas si loin finalement

MessageSujet: Re: Quand l'instinct de Lüna l'emmène en balade.    Mer 8 Juin - 21:28

- Du chocolat!!!!!!!!!!!

Les deux enfant de mildred Huntingamm s'exclamèrent en coeur.

- Et du pain!!!!!!!!

- Et du beurre s'il te plait Tarek


Le petit déjeuner s'annonçait animé ce matin là. J'avais choisi de descende de ma chambre tôt. Je tournais dans mon lit trop mou depuis une bonne heure déjà quand lassé, j'avais laissé derrière moi la tiédeur de mon antre au manoir Eowine. Commencer la journée par un solide petit déjeuner en compagnie de Tarek Siarabisi m'avait semblé une bonne idée. Le bougre ne m'appréciait guère, pour ne pas dire qu'il me détestait franchement. Je prenais donc un malin plaisir dès que j'en avais l'ocasion à lui infliger ma présence.

Tarek avait grandi à Fuisserage, sa famille remontant vers Cyrosh, séduite par l'idéal que semblait suivre le commandeur Zélandra au début de la guerre des deux frères. La guerre, comme pour beaucoup d'Alidhanien, lui avait prit sa famille. C'est seul qu'il avait frappé à la porte de l'ancien manoir Eowine non loin de Cyrosh. Les anciens dont les portrait ornaient encore les murs de notre demeure actuelle, l'avait accueilli, avaient cru en lui. Tout d'abord garçon d'écurie, il était devenu valet de chambre, puis écuyer de Bebelus alors baron de la guilde. Il resta ici quand Bebelus vogua vers d'autres cieux, devenant alors intendant puis, alors que la guilde perdait peu à peu ces membres les plus anciens lassés par trop de sang, trop de guerre, trop d'injustice, il occupa alors tous les postes laissés vacants.

Aujourd'hui, chacun convenait et lui le premier, que c'était en cuisine qu'il était le plus utile et le plus doué. Les amis de passage, certains parmi les alliés des premiers jours, ne manquaient jamais lors de leurs visites, de venir s’asseoir à la grande table de chêne de la cuisine, pour y boire le meilleur café du royaume, mâchonnant avec une application gourmande de grande tartine couverte de beurre frai fondant ou de confiture de fraises sauvages. Nouveau en ces lieux, je ne dérogeais pas à cette tradition et malgré tout le mal que le vieux bonhomme devait penser de moi, j'aimais sa compagnie, conteur d'histoire savoureuse, et cuisinier si doué que des semaines après avoir mangé l'un de ses plats, le gout me venait à la bouche dans les moments les plus incongrus.

Olivia et son frère Ted nous rejoignaient souvent. Leur mère plus matinale encore devait déjà nettoyer les sols aux pierres usées de l'antique demeure chantonnant des airs doux et tristes de son village près de Tuléa. Parfois les Smiths, les Ogilvys, la tribu Kernankov nous rejoignaient. C'étaient alors une dizaine d'enfants qui babillaient, braillaient, chantaient et discutaient parfois le tout en même temps. Nous savions alors d'un simple regard que nous échangions Tarek et moi que rien de viendrait ce jour là nous prendre notre bonne humeur idiote.

Olivia est un petit bout de fille d'une dizaine d'année aux cheveux blond qui rappelle l'or rouge dont on fait les bijoux dans la région de Comath. Sa peau a tout d'une crème à la vanille sou-poudré de cannelle, et ses fossettes rappelle au monde son naturel conquérant et joueur qui en fait la préférée de Tarek. Ted son frère, plus jeune de deux ans est aussi blond que sa mère, le genre de blond lumineux qui capture la lumière. Il est discret et semble introverti, mais pour qui le connait bien c'était avant tout un gamin malin et roublard. Pas encore assez pour un vieux routier comme Tarek qui lui mène une guerre sans trêve pour la conservation de ses confitures. Mildred leur mère est veuve depuis quelques années, pas encore usée par son travail ingrat, elle garde beaucoup de cette beauté et de ce charme qui firent d'elle une des jeunes filles les plus convoitées de son village et fit tourner bien des têtes parmi les chevaliers d'Eowine.

Tarek veille sur elle, comme sur les enfants, devenant la famille qu'elle n'a plus, un grand père un peu ronchon pour les enfants. J'aimais beaucoup Mildred. Elle me regardait en femme et non comme on regarde un étranger, mais cela seul n'aurait point suffit. Sa dévotion à la guilde, à la maisonnée, sa gentillesse pour chacun ne pouvait remplir les coeurs que d'une affection sincère et authentique. Ma vanité de mâle me pousse à croire que si je l'avais souhaité nous aurions pu...Un regard, quelques mots, une façon toute féminine de se toucher par hasard, autant de signes...Je n'étais pas prêt à cela. Je gardais mes distances et elle en fit de même.

Tarek tartinait de beurre de longues tartines de pain encore chaud.


Dernière édition par SYMBELMYNWE le Ven 10 Juin - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SYMBELMYNWE
Apprenti cafouilleur
Apprenti cafouilleur
avatar

Masculin Balance Chat Age : 17
Nombre de messages : 128
eowine
186 / 300186 / 300

Localisation : pas si loin finalement

MessageSujet: Re: Quand l'instinct de Lüna l'emmène en balade.    Mer 8 Juin - 23:00

- Sym, tu crois que Flash va revenir du nord cette semaine?

- Olivia

S'emporta Tarek

- Combien de fois devrais je te dire que monsieur Symbelmynwë ne s'appelle pas Sym et que monseigneur Flaven Shark ne s'appelle pas Flash! Ces diminutifs sont inconvenant dans la bouche d'une jeune fille bien élevée.

- Tarek ça ne me gène vraiment pas...

- Oh vous chut, avec vos amis vous conspirez à anéantir tous mes efforts d'éducations de ces enfants, en vous appelant ainsi entre vous. L'autre jour, Ted ici présent que je venais de capturer en pleine tentative de vol de confiture, en a appelé à la justice de Pitistef, Pitistef vous vous rendez compte Pitistef...

Je souriais déjà en entendant Tarek se lancer dans un de ces sujets préférés. Pitistef de son vrai nom Stefan Tall doit son surnom à Albéric de Mégrel. Strange m'avait raconté l'histoire, un soir où nous avions vidé plus de bouteilles qu'il aurait fallu en refaisant le monde au coin du feu de la grande salle.

Stefan Tall étant jeune était petit, maigrichon mais surtout victime des brimades incessantes d'un jeune noble parvenu du nom d'Albéric de Mégrel. Le gars de 3 ou 4 ans son ainé ne manquait jamais une occasion de s'en prendre à lui en le traitant au mieux de petit et bien souvent de bien pire. Au début de la guerre Stefan, encore adolescent s'était engagé dans la grande armée du commandeur Zélandra. Il quitta Cyrosh pour n'y revenir que deux ans plus tard. Son mètre cinquante était devenu mètre quatre vingt dix et il avait bien quarante kilo de plus. Albéric qui ne connaissait de la guerre que les dividendes qu'elle rapportait à son père, avait lui aussi prit quarante bon kilo. Mais contrairement à Stefan, mère nature ne lui avait grace d'aucun centimètre supplémentaires. Albéric était un fat arrogant bouffi de son importance qui se plaisait volontiers à discourir sur le pseudo courage des soldats cartellois qui n'étaient pour lui que des brutes avinés tout juste bon à rançonner les vieilles femmes de Fuisserage à Nedmor. Ce soir là il se lançait dans une de ces diatribes dithyrambiques sur la lâcheté congénitale des troupes cartelloises quand il reçu un seul coup mais bien porté à la mâchoire. Le drôle ignorait en effet que lui tournant le dos son voisin n'était autre que le jeune Stefan Tall.

"Pitisteffff "

Voilà le son qui sorti de la bouche d'Albéric lorsque Stefan lui eut brisé plusieurs dents et la mâchoire. Petit stefan était devenu Pitistef et le surnom lui est resté jusqu'à ce jour. Une tradition que l'on retrouvait dans toutes les guildes et dans toutes les armées participant à la convivialité de la soldatesque. Tarek était attaché à la tradition mais seules celle valorisant le respect et l'honneur, la fidélité et le courage trouvait grace à ces yeux. Il n'acceptait et se refusait à utiliser ces sobriquets que nous utilisions à loisirs? Souvent cela finissait par de grands rires lorsque le vieux bonhomme ronchonnait contre notre manque d'éducation et notre peu de sens des convenances. Mais pour les enfants c'étaient différents et une fois encore, je devrais intervenir afin que ni Olivia ni Ted ne finissent puni pour avoir enfreint l'un des plus vieux principes de notre cher cuistot.

Je m’apprêtais à le faire quand on m'arracha le coeur.

Elle était là sur le seuil de la cuisine souriant à Strange.

La nuit de sa chevelure avait laissé place à un patchwork de couleurs automnales mêlant le blond le plus lumineux, au roux sombre et doux des feuilles d'Alundia à la fin d'un été trop chaud. Elle portait du gris. Une longue cape de soie, des bottes, un pantalon de cuir souple mettant en valeur ces jambes interminables et une chemise d'homme trop grande d'un vert profond qui lui descendait jusqu'à mi cuisse maintenue par une ceinture de cuir gris perle. Un bandeau d'argent ceignait son front empêchant son abondante chevelure de noyer son visage et retenant une fleur de camélia d'un blanc éclatant.

Bien sur je fus trop lent.

Tingwehalcim n'était tirée qu'à moitié de son fourreau, que d'un seul geste d'une incroyable rapidité je ne voyais plus d'elle que la pointe d'une flèche dirigée vers mon coeur.

- Tu vas mourir chien d'elfe noir, tu vas mourir Norta, Yelva Hecilo

Sans Strange je serais mort.

Il poussa l'elfe de cotés, le flèche vola jusqu'au manteau de la grande cheminée sans heureusement blésser ni les enfants ni Tarek.

La haine du regard qu'elle lança à Strange le fit pâlir et reculer d'un pas.

La haine du regard qui se tourna vers moi me fit lâcher l'épée de mon maître et la mort dans l'âme écarter les bras en signe de reddition.


- Je vais mourir Lüna princesse des elfes. J'attends la mort depuis cette nuit là, depuis la grotte sous les étoiles. J'allais mourir. Flash et Pitistef m'ont sauvé. L'échéance n'a finalement été que différée. Je ferme les yeux à ta haine même si c'est vain au fond de moi à chaque minute qui passe je ne vois plus que ta haine, ta haine qui me consume le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Strange
Cafouilleur-en-chef *
Cafouilleur-en-chef *
avatar

Masculin Cancer Serpent Age : 52
Nombre de messages : 572
Eowine
108 / 300108 / 300

Localisation : Paris
Loisirs : Sport, lecture, informatique

MessageSujet: Re: Quand l'instinct de Lüna l'emmène en balade.    Dim 22 Avr - 13:17

- Séparés !!!

Le mot incantatoire, accompagné d'un puissant flux de mana, propulsa Lüna et Symbelmynwë chacun à un bout de la pièce, il n'y avait personne sur leurs trajectoires, Tarek ayant mis les enfants et leur mère à l'abri dans un coin de la pièce les protégeait en se transformant en bouclier humain, Strange admira son courage.

- De quoi te mêles-tu mage ? demanda une Lüna furieuse.

Son regard foudroyait Strange, lequel se dit que si celui-ci avait été un arc il aurait été transpercé de fléches sans coup férir. Ce regard haineux l'avait déjà surpris une fois, car la douce, gentille jeune fille avec laquelle il avait devisé joyeusement, s'était transformée en une machine à tuer ; la douceur avait été remplacée par la fureur et la gentillesse par la haine, une telle métamorphose avait désarçonné Strange, mais maintenant qu'il savait de quoi était capable la jeune elfe sous le coup de la colère il était prêt.

Le mage allait demander à la jeune fille pourquoi elle avait réagi ainsi lorsque celle-ci se jeta sur son arc, elle avait sorti une flèche de son carquois presque aussi rapidement qu'Indochine, Strange lança instinctivement un sort qui désarma la jeune franc-tireuse, le manoir ainsi que toute la propriété alentour étaient le centre de son pouvoir, il pouvait y lancer de puissants sorts, mais une pratique trop intense le fatiguait très vite.
C'est ainsi qu'il lança une incantation qui permit de créer un lien mystique qui ligota Lüna.

- Pourquoi as-tu attaqué Symbelmynwë ? demanda Strange à la jeune elfe





- Va au diable, et lui avec ! hurla Lüna.

Voyant que la colère la rendait incapable de raisonner convenablement, que la haine avait pris le pas sur toutes les autres émotions, le mage se dit qu'il ne pourrait rien tirer de la jeune franc-tireuse. Il invoqua un bâillon, lui imposant ainsi le silence. Ce qui rendit la jeune elfe encore plus furieuse.

Strange se tourna vers Symbelmynwë :
- Ca va Sym ?
- Oui, merci Strange
- Pourrais-tu m'expliquer cette réaction ? Que lui as-tu fait exactement ?

Le mage avait supposé que le passé de Symbelmynwë avait fini par le rattraper. L'elfe avait fait du tort à tant de monde par le passé qu'ils auraient dû se préparer à ce genre de crise, mais au lieu de le faire ils avaient vécu au jour le jour.

D'ailleurs, qu'aurions-nous pu faire ? Lüna est tellement en colère. Y en a-t-il d'autres comme elle qui en veulent à Symbelmynwë ? C'est probable.

Cette sombre pensée avait jailli en une fraction de seconde. Quelle était la solution ? Strange se dit qu'il faudrait que Pitistef parle aux barons des autres guildes, lesquels informeraient leurs soldats que Symbelmynwë s'était amendé et faisait maintenant partie de la guilde Eowine. Oui c'était ce qu'il y avait de mieux à faire.
Le mage attendit la réponse de Symbelmynwë, il était curieux de savoir quels étaient les griefs de Lüna.

_________________
  • La peur accompagne la possibilité de mourir, le calme accompagne la certitude
  • On n'est pas le meilleur quand on le croit mais quand on le sait
  • Ce qui ne me tue pas me rend plus fort
  • Le chat a été créé pour que l'homme puisse caresser le tigre
  • Mieux vaut se taire et passer pour un imbécile plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://prasak-kulturni.zxq.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'instinct de Lüna l'emmène en balade.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'instinct de Lüna l'emmène en balade.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand un personnage se balade seul...
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha
» En balade a GT1... Petites questions!
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la guilde Eowine :: Bibliothèque :: Coin des écrivains :: RP à plusieurs-
Sauter vers: