AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au coin de ma cheminée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taniquel
Sage blablateur ***
Sage blablateur ***
avatar

Féminin Vierge Dragon Age : 101
Nombre de messages : 1956
Les Nuages d'Eowine
80 / 30080 / 300

Localisation : En chemin...
Loisirs : Plein.

MessageSujet: Au coin de ma cheminée...   Ven 2 Mai - 18:24

Conte des Noëls d'une petite princesse.

Souvenir de très loin, du fond de la mémoire d'une toute petite fille, du temps où ils partaient, Papa, Maman et la petite, à la campagne pour Noël.
Ils y partaient toujours plusieurs jours à l'avance, parce qu'il fallait tout préparer, et Marraine et la Mère-de-Maman - qu'on ne devait surtout appeler ni Grand Mère ni Bonne Maman, encore moins Grand Maman - venaient bien vite les rejoindre chez Papou et Mamie.
Et puis, il paraît que ça lui faisait du bien, à cette petite toujours si pâle, de courir dans le jardin. "Regardez comme elle a bonne mine, ça lui fait du bien le bon air"

Et la petite fille attendait le grand soir, allant courir dans le jardin, puisque ça donnait si bonne mine, saluant le lilas qui embaumait au printemps, le cerisier où les merles narguaient Papou tous les mois de juillet en ne lui laissant que les fruits les moins mûrs, le grand noyer dont les branches tombant jusqu'au sol lui donnaient l'occasion de si bien se salir et les pommiers dont il était si drôle de cueillir les fruits encore acides tous les automnes. Et surtout le grand sapin qui penchait et craquait en secouant ses branches dans le vent d'hiver.

Noël approchait, elle le savait. "Bientôt, Petite Princesse", "Demain, Petite Princesse".
Elle aimait rester dans la Grande-Pièce, grange transformée aux temps où les Parents-de-Maman avaient de grandes idées de grandes réceptions qui n'existeraient jamais, sauf pour les Noëls de Petite Princesse.
Elle décorait les branches basses du grand arbre, si grand qu'il fallait le mettre près du mur, pour pouvoir appuyer la grande échelle du jardin et décorer le haut de l'arbre. Il sentait si bon, et bientôt il prendrait sa place dans le jardin avec les autres grands arbres de Noël.
Le grand arbre dégoulinait des cheveux d'ange argentés, sa seule décoration.

Le soir de Noël arrivait enfin, et on allumait le feu dans la grande cheminée au conduit si étroit qu'elle enfumait tout, et soudain le grand arbre semblait de feu vêtu, vivante décoration miroitante.
Petite Princesse collait son museau au premier carreau de la porte-fenêtre, soufflant doucement pour faire apparaître les cristaux de l'hiver.
Elle regardait de l'autre côté de la cour les lumières de la Grande-Maison, la cuisine où Mamie s'affairait aux derniers préparatifs du réveillon. De l'autre côté, il y avait la vieille petite maison, celle que Papou ouvrait tous les matins du printemps à l'automne, et ne fermait le soir que lorsque la nichée d'hirondelles qui y vivait était au complet. Et puis le nichoir du rouge-gorge, celui qui avait décidé un jour que c'était bien loin le soleil et que la maison était bonne ici, et qui suivait Papou toute la journée dans le jardin et ne partait plus l'hiver.
Elle regardait en écoutant le claquement du feu, qui répondait si bien aux craquement du grand sapin qui penchait.

Les invités arrivaient petit à petit, les bras chargés de paquets si joliment emballés d'argent que chacun prenait soin de disposer harmonieusement sous le grand arbre. Parfois le col vêtu d'or d'une bouteille dépassait d'un sac, et Petite Princesse savait que tout à l'heure, elle regarderait à travers les coupes les bulles se transformer en minuscules flammèches...
La grande tablée s'installait, et Petite Princesse faisait le tour, tendait les bras pour un câlin à chacun, Mamie qui sentait si bon la pomme et le chocolat dans ses beaux atours et Papou qui lui fourrerait dans la menotte une grosse pièce toute argentée, Marraine qu'elle aimait tendrement et la Mère-de-Maman au chaud parfum poivré, Parrain et l'Ami de la Mère-de-Maman si élégants, Papa et Maman jeunes et souriants...
Dehors le grand sapin répondait au feu qui crépitait.
Et Petite Princesse rêvait.

Les années passèrent et la grande tablée diminua, même l'ami de la Mère-de-Maman, si charmant, s'en fût voir sous d'autres cieux si Noël était différent, et l'on décida que finalement Noël à la campagne, c'était bien dur. On exporta le grand arbre vers la ville, chez la Mère-de-Maman où il tenait encore. Il serait temps d'aviser pour le ramener rejoindre les autres dans le jardin.
Bien sûr, il y avait aussi une porte-fenêtre où faire apparaître les cristaux d'hiver, mais dehors, un boulevard... Le grand arbre était là, couvert de ses cheveux d'anges, mais plus de feu de cheminée pour le rendre si vivant... D'ailleurs le feu se serait senti bien seul sans le grand sapin pour lui répondre en craquant.
Devant sa porte-fenêtre Petite Princesse rêvait encore.

Puis il y eut le Nouveau-Mari-de-Maman, suivi par la Nouvelle-Femme-de-Papa, et la grande tablée et le grand arbre disparurent.
Plusieurs petits, qu'on ne replanterait pas puisqu'ils n'avaient pas de racines, tentèrent de le remplacer ; même un en plastique, que l'on dépliait comme un parapluie et rangeait ensuite comme un pauvre pantin au grenier jusqu'à l'année d'après. Il y eût celui chez les Parents-de-Papa, et celui chez le Père-de-Maman, et celui chez Marraine et celui... tous ornés de guirlandes électriques, au pied desquels on disposait des paquets multicolores sans y prêter attention. Même chez la Mère-de-Maman, le grand arbre fut oublié.
Le grand sapin penché craquait tout seul dans le vent d'hiver.
Et Petite Princesse cessa de rêver.

Et le grand sapin, me direz vous ?
Lui qui penchait depuis plus d'un siècle dans le sens où il ne tomberait jamais fut jugé "dangereux" et partit rejoindre au paradis du bois à brûler le lilas "encombrant", le cerisier "malade", le noyer "envahissant", les pommiers "incommodes" et tous les grands arbres de Noël, morts faute de soins. Il n'y a plus de rouge-gorge.
Les hirondelles ne sont jamais revenues.
Petite Princesse non plus.

En mémoire du grand sapin qui penchait et craquait si bien dans le vent d'hiver...


Bon d'accord, je suis à la bourre, mais je promets, je l'avais écrit à Noyel.

_________________
Pourquoi être simplement assommant quand, avec un petit effort, vous pourriez être insupportable ?


Dernière édition par Taniquel le Mer 21 Avr - 11:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Karavel
Sage blablateur ***
Sage blablateur ***
avatar

Féminin Taureau Tigre Age : 31
Nombre de messages : 5558
41 / 30041 / 300


Localisation : éparpillée...
Loisirs : profiter de la vie

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Sam 17 Mai - 20:08

Oh ma Tani comme cette histoire triste et vrai et superbement racontée... :siouplait:

j'ai zappé totalement le topic, et je viens de voir que tu as posté depuis quelques temps déjà...

J'aime vraiment beaucoup, et je ne sais pas si c'est que ce soir je suis plus larme-à-l'oeil qu'un autre soir,

mais ton histoire me touche énormément.


Bravo pour la plume, j'espère pouvoir lire d'autres de tes écrits, comme les poèmes de mon moinillon adoré.

Ton histoire a un écho de vérité dans la p'tite magette que je suis...

_________________
Si vous voulez être honnête avec les autres, commencez par l'être avec vous-même...
Revenir en haut Aller en bas
http://eowine.all-forum.net
Xana41
Blablateur invétéré **
Blablateur invétéré **
avatar

Féminin Verseau Chèvre Age : 25
Nombre de messages : 1055
Eowine
75 / 30075 / 300

Localisation : Cartel de Brumebois
Loisirs : Lire et parler avec mes ami(e)s

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Jeu 25 Sep - 20:18

Je ne savais pas que tu avais des talents de conteuse, Tani !!!!

C'est très triste en même temps.... :pleure:

Je trouve ça très beau... :siouplait: Je ne sais pas trop quoi dire... à part, tu devrais écrire un livre !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://freaksacademy.forumactif.com/
Evil Star 666
Cafouilleur
Cafouilleur
avatar

Masculin Cancer Chèvre Age : 26
Nombre de messages : 231
Eowine
97 / 30097 / 300

Localisation : Grotte
Loisirs : Divers et variés

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Dim 28 Sep - 17:46

Ca va me rendre gentil tellement c'est trop mignon :siouplait:
Ze peux avoir une dédicace?
Revenir en haut Aller en bas
Taniquel
Sage blablateur ***
Sage blablateur ***
avatar

Féminin Vierge Dragon Age : 101
Nombre de messages : 1956
Les Nuages d'Eowine
80 / 30080 / 300

Localisation : En chemin...
Loisirs : Plein.

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Sam 16 Mai - 0:58

(Paraît qu'ce serait une bonne idée de mettre ça là... Sans ça quelqu'un serait privé de lecture? Je ne veux pas être responsable. Alors voilà...
Pourquoi "Au coin de ma cheminée" ? A votre avis ? Z'avez pas de chat pour poser la question !)



P*** de soirée ? Malbouffe ?

Non, je ne vais pas vous faire un speech sur MacDo.
D'abord, c'est pas de la malbouffe, même que. J'aime ça moi. Je vendrais mon âme pour un BigMac.
Quoique... Enfin peut-être pas mon âme, mais mon âne si.
Quoique... J'ai pas d'âne. En revanche une âme, ça j'ai, mais ça fait si peu de temps...
Elle doit valoir à peine plus qu'un BigMac, ça doit pouvoir se négocier contre une MoyenneFrite en rab.
Allo ? Le Diable t'es là, on a à causer ? Bon, il n'est pas là, ça tombe bien, ce n'est pas du tout le sujet.

Le sujet c'est, en quelque sorte, la P*** de soirée...

Once upon a time, Père-à-Je décida de nous inviter, l'Homme et Je, à dîner au restau samedi qui venait avec sa Dame-à-lui. Gentille attention.
Penser à chercher s'il a besoin de quelque chose...
Sauf qu'on est vendredi, que samedi c'est demain et qu'on est en plein mois de juin et que j'ai pas que ça dans mes tablettes, mais bon, c'est Père-à-Je.
Dans un grand élan d'abnégation, icelui propose même de se véhiculer avec Dame jusqu'à la Capitale pour nous être agréable.
Ca doit être un gros truc que celui qu'il en a besoin là...
Et nous vante les mérites d'un su-u-u-uper restau au Quartier Latin que Dame apprécie tellement, qu'elle l'y a emmené et que c'est e-e-e-extra.
Réaction totalement épidermique, pas du tout convaincue et hélas pas convaincante de la fille de Père-à-Je :
"Euh, t'es sûr de toi là ?"
Plan foireux s'esquisse...

Non, cause que, aller dîner un samedi d'été au Quartier Latin, déjà c'est franchement chelou quoi...
T'as aucune chance de garer le carrosse et toutes tes chances de mettre trois plombes pour arriver, surtout que tu peux oublier le métro, pas question de se taper trois changements aller plus les mêmes retour.
Et que vu les dîners sans fin avec P-à-J, le métro, il sera fermé... donc carrosse, et re trois plombes pour te garer si tu y arrives.
Chelou et en plus ringard !
"Mais si t'inquiète ma fille, je suis un vieux Parisien, le parking est à deux pas !"
Ben tiens. Pis un samedi d'été va pas être complet non plus le parking...
Dis Popa la dernière fois qu't'es v'nu vers la Sorbonne, t'es sûr que c'est plus récent que Mai 68 ?
Bon, okay, c'est Père-à-Je, on peut bien lui faire plaisir.
Plan foireux se dessine...

Once upon cette time là en ce samedi d'été où qu'il faisait un froid de caneton trop plumé et que les nuages avaient une tronche de mauvais jour...
Les diverses suggestions d'endroits idoines, voire de restaus connus ailleurs, sur différents modes allant du franchement grognon au gratouillis dans le sens du cuir n'avaient abouti à rien de plus que l'éloge dithyrambique de l'auberge décidée unilatéralement.

L'Homme, Carrosse et Je nous véhiculâmes vers nos terrains de jeux de quand on était jeune et qu'on s'appelait Jacky.
Me demandez pas si on était beau, ou con, ou les deux à la fois, c'est trop vieux, me souviens pas, même si j'ai une petite idée de la réponse. D'aileurs Carrosse à l'époque n'était pas né, et il n'a qu'un second rôle dans cette histoire.
Pardon, je m'égare, nous en étions à nous véhiculer vers nos terrains de jeux d'un autre temps :

Etant bêtement à l'heure, nous décidâmes de remonter le temps pour le passer, et revisiter nos tendres années, afin de perdre la demi-heure syndicale de retard de P-à-J, en espérant qu'il n'allait pas faire un effort particulier ce soir là.
Nous devions nous apercevoir un peu plus tard que si... un gros effort : la demi-heure devait atteindre les 50 minutes.
Bref, la demi-heure syndicale (et utopiste) passée à arpenter les restes d'une absence de souvenir, le charmant quartier de nos années de trublions s'étant transformé en appeau à gogo, nous laissa l'Homme et Je -Carrosse lui était peinard et au sec au parquinge, au bout de trois quarts d'une si jolie heure perdus en exploration de niveaux divers- trempés, transis, souffrant d'un début de grippe espagnole typiquement franchouillarde, et nous convainquit de pénétrer dans le temple de la gastronomie selon Dame-de-Père-à-Je.
Plan foireux de plus en plus net...

Un bref coup d'oeil à la décoration façon "Bienvenue à la ferme" du dit temple (version poulailler au niveau de l'espace imparti à chaque convive - mais industriel le poulailler) nous fit répondre instantanément et quasi en coeur "Fumeur !!!" à la rituelle question discriminatoire.
Ben vi, la France était encore un pays moyennement libre en ce temps là.
Et ce sans aucune considération, c'est vrai, pour P-à-J, non fumeur après avoir, lui, consciencieusement enfumé, sans aucun scrupule non plus, sa fille durant ses vingt premières années.
Alors que l'Homme ne fumait plus... et que Je s'adaptait gentiment.
Mais le rapprochement entre le nombre de convives (pas) béats et le nombre de cendriers allait faire foi. Et loi.
Et puis on était les prem's. Nameoh!
Sans doute aussi le sentiment qu'une petite aide pour rester zen ne serait pas de trop : nous avions regardé la carte.
Peut-être pas assez !
Plan foireux limite en 3D...


La suite de la soirée ?

A une prochaine émission ! Peut-être ? Bientôt ?
Manquez pas ça...

_________________
Pourquoi être simplement assommant quand, avec un petit effort, vous pourriez être insupportable ?
Revenir en haut Aller en bas
Karavel
Sage blablateur ***
Sage blablateur ***
avatar

Féminin Taureau Tigre Age : 31
Nombre de messages : 5558
41 / 30041 / 300


Localisation : éparpillée...
Loisirs : profiter de la vie

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Sam 16 Mai - 10:09



fallait le faire oui !! Délectez-vous de cette lecture mes loupiots... :cligne:

et attendez la suite avec impatience !

Merci ma scarole ! Tu ne pouvais pas me faire de plus grand plaisir et de plus beau cadeau d'anniversaire quand je l'ai reçu par MP. :siouplait:

Même si j'ai déjà eu le plaisir de te lire, j'attends de dévorer la fin de ta super soirée trèèèès vite !

_________________
Si vous voulez être honnête avec les autres, commencez par l'être avec vous-même...
Revenir en haut Aller en bas
http://eowine.all-forum.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Sam 16 Mai - 12:40

moi je dis j'attends la suite ? et j'espère que cela tombera en queue de poisson sinon y aura que ton chat pour avoir trouvé cela drole...

sinon sympa la vengeance pour la fumée de clope... dommage que je sois pas capable de fumer (ca me donne mal au crane...) et puis ma "Mutti" fume encore...

j'attends la suite avec impatience et content de te voir poster un peu ici ^^
Revenir en haut Aller en bas
Taniquel
Sage blablateur ***
Sage blablateur ***
avatar

Féminin Vierge Dragon Age : 101
Nombre de messages : 1956
Les Nuages d'Eowine
80 / 30080 / 300

Localisation : En chemin...
Loisirs : Plein.

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Dim 17 Mai - 21:01

En fait Bebs, ça va finir plutôt en herbe à chat qu'en queue de poisson...

_________________
Pourquoi être simplement assommant quand, avec un petit effort, vous pourriez être insupportable ?
Revenir en haut Aller en bas
Taniquel
Sage blablateur ***
Sage blablateur ***
avatar

Féminin Vierge Dragon Age : 101
Nombre de messages : 1956
Les Nuages d'Eowine
80 / 30080 / 300

Localisation : En chemin...
Loisirs : Plein.

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Mer 20 Mai - 20:50

Je reprends l'antenne, pour retrouver l'Homme et Je aux prises avec une matrone acariâtre -baptisons la Ginette si vous le voulez bien, aucune connotation avec une Ginette existante ou ayant existé etc- que nous dérangions visiblement :

Ginette : "C'est pour dîner ?"
- Ben non, en fait on préfèrerait éviter, alors si vous voyez une solution, là tout de suite ?
Ginette : "Vous voulez commander ?"
- C'est à dire que, conformément à sus-expliqué, nous serons quatre. Et que c'est à une soit-disant table pour quatre que nous venons, fort péniblement j'agrée, de nous installer. S'il était donc possible, sans trop abuser, de satisfaire aux règles de la plus élémentaire politesse en patientant un brin tout en consultant quelque lecture, dès que vous jugerez bon de nous en procurer ? Bon ils viennent ces menus bordel ?
Ginette : "Grrrapétitifs ?"
- Aïe ! Pas mordre ! Gentille ! Cédons derechef à la requête de l'accorte tenancière, c'est si plaisamment demandé ; par ailleurs mon vaccin antirabique n'est pas trop à jour...

Une ola pour Ginette qui venait, en quelques instants et mots choisis, de nous transporter au pays du Père Ubu....

Je vous passe l'étude détaillée de la carte :
- S'il vous plaît, le carpaccio d'artichaut au pistou chose-machin-chouette, quoi t'est-ce ?
Ginette : "C'est de l'artichaut..."
Notez qu'on aurait pu s'en douter mais le professionnalisme fait toujours plaisir à voir.

Père-à-Je et Dame-à-Lui nous avaient (enfin) rejoints.
Vous avez eu des embouteillages ? - Non, pourquoi ? - Comme ça...
A Dame échut la lourde tâche de nous guider dans notre choix. Le plus vite possible, Ginette passant progressivement de complètement renfrognée à salement hostile.
Le guidage laborieusement effectué, une ignoble radio simili rock perturbant notre GPS, nous fîmes part à la maritorne de notre décision de déguster le fameux tartare d'artichaut au pistou chose-machin-chouette.

Quarante trois secondes chrono plus tard, à peine le temps de choisir entre me fracasser le coude gauche dans le mur ou détruire les côtes de Père-à-Je d'un grand coup d'aileron droit...

- Allo Houston ? On a un problème ! Envoyez l'Enterprise d'urgence, on vient de se poser sur une planète hostile !

Sous nos zyeux zébahis s'étalait un étrange paysage : falaises gélifiées traversées de canyons au fond desquels coulait un liquide fluorescent d'apparence suspecte se jetant dans une mer intérieure où surnageaient de curieux esquifs en forme de copeaux racornis ; île moussue surmontée d'une éparse forêt de troncs creux ; sous-bois desséchés hantés par d'étranges créatures larvesques... le tout moiré de surprenantes teintes reprenant toute la palette des verts, voire en inventant quelques uns.
- Aaaaah ? Les larves c'est des pousses de radis ? Et pourquoi qu'on les a pas laissé pousser les malheureux ?
- Oh regarde, quand tu appuies sur l'île ça fait "sploutch" et il y a un geyser fluo qui sort... Non ? C'est de la vinaigrette tu crois vraiment ?
- Et les troncs c'est de la ciboulette ? Mazette, elle est cueillie à Tchernobyl ?
- Euh les copeaux... oui ceux avec des poils dessus... Tu es sûre que c'est de l'artichaut ? Préhistorique alors ?


L'Enterprise et le Capitaine Kirk étant, avec l'ami Spock, occupés ailleurs, nous nous aventurâmes, d'une papille fort hésitante, à la découverte de ce nouveau monde.
D'hésitante la papille devint instantanément franchement réprobatrice, et envisagea d'en appeler au cinquième amendement...
Voire à la convention de Genève quand on lui présenta ensuite un pâle morceau de saumon dont l'extérieur spongieux ne laissait en rien présager l'intérieur totalement congelé, cuit dans du varech et gai comme un soir de pluie sur Douarnenez, accompagné d'une touffe de végétaux inconnus et heureusement d'une timbale de riz qui, bien que pas du tout civilisé fut instantanément consommé. Il était chaud lui.
Le dessert laissa la papille de marbre. Avec marqué R.I.P. dessus. En revanche il déclencha une immédiate révolution du petit peuple stomacal au cri de "Du pain !!!!!!!!!!" Sans doute y avait-il un rapport avec le demi litre de jus de citron pur dans lequel marinaient trois feuillets translucides arrachés à un ananas qui n'avait pas mérité ça...

Ginette : "Z'avez fini ?"
- Oh oui... Mais si tu touches à cette corbeille de pain, Cocotte, ça va saigner !
Ginette : "Café ?"
- Nooooon ! Surtout pas. Ce serait de la gourmandise...

C'est lorsque Ginette commença à chanter avec la radio que nous décidâmes de ne pas déranger ces braves gens plus longtemps...
En ressortant, notre oeil légèrement larmoyant fut attiré par le spectacle, sous le porche mitoyen, de quatre malheureux terrés dans un étroit boyau ménagé entre un bataillon de congélateurs et une armée de fours à micro-ondes, tentant vainement de ne pas succomber sous l'assaut de dizaines d'emballages plastique. Nous venions de découvrir la cuisine...

Que je vous explique : Ce temple de la gastronomie innovante était dédié à la cuisine aux herbes.
"Notre santé est donc dans notre assiette. Tout en privilégiant la saveur, la cuisine aux herbes est la cuisine de la santé." Sisi, c'était marqué sur le menu.
Pas la salade, hey. Non la salade c'est bon. Même qu'il y en a plein dans les BigMac.
Non, les herbes : "Tous nos mets sont accompagnés d’herbes fraîches soigneusement sélectionnées par notre chef."
Mais alors lesquelles ça, pas la moindre idée. Il me faudrait l'avis d'expert de ma copine Marguerite, qui coule sa retraite de contemplatrice de trains sous un pommier à cidre dans sa Normandie natale. En effet s'il m'arrive comme tout un chacun de me sustenter régulièrement, d'habitude je ne broute pas mon dîner...
Vous reprendrez bien quelques branches de laurier rose, dans votre infusion de cigüe ?

Je vous livre le commentaire de Monsieur Schmurf, critique gastronomique :
"La salle est vintage bucolique. Petites tables en bois, pots de fer, appliques en forme de bougies, ambiance maison de campagne.
Terrasse ensoleillée en Été, donnant sur le marché couvert.
Le service est tout à fait prévenant et efficace.
On mange là une cuisine fraîche, plus complètement terroir, pas encore néo-bistrot."
Petite explication de texte :
> Monsieur Schmurf, critique gastronomique, était beurré comme tout un paquet de sablés Nantais
- a/ quand il a mangé dans cet infâme bouge - b/ quand il a écrit sa chronique - c/ les deux
> Monsieur Schmurf, critique gastronomique, a fumé le repas
> Monsieur Schmurf, critique gastronomique, est un mec bien ; mais son rédacteur en chef, beau-frère du taulier du bouge, est un surdoué du blanc-à-corriger-les-fautes et l'article aurait du être :
"La salle est, dans l'esprit, vintage bucolique. Petites tables en bois vétustes, pots de fer rouillés, appliques en forme de bougies mais sans bougies, ambiance maison de campagne en ruine.
Terrasse peu ensoleillée en Été, donnant sur le marché couvert : quelques tables branlantes sur l'étroit trottoir de la rue qui mène au parking.
Le service est tout à fait prévenant et efficace, dans mes rêves les plus fous.
On mange là une cuisine fraîchement décongelée, plus complètement terroir -sauf la terre servie avec les herbes, pas encore -et sans aucune chance de l'être, néo-bistrot."
> Monsieur Schmurf, critique gastronomique, n'a jamais posé le moindre peton dans cet endroit... Non pas possible, ça ne se fait pas. Ah ? Si ?

Après une course (perdue) contre la pluie nous nous réfugiâmes au parquinge où Carrosse, qui avait du s'ennuyer mais pas autant que nous, nous accueillit d'un mignon clignement de phare accompagné d'un sympathique petit bip. Gentil Carrosse, il sentait bien que nous avions besoin de réconfort.

- Merci pour cette P*** de délicieuse soirée, excusez nous on est un peu pressé là, on a rendez-vous l'Homme et Je...


...Rendez-vous avec un méga sandwich, débordant de gallinacée aux hormones, baignant dans une mer de mayo à l'huile de soja transgénique, avec même deux tranches de jambon polyphosphaté, au diable l'avarice.
Mais sans salade !

Bon appétit !

_________________
Pourquoi être simplement assommant quand, avec un petit effort, vous pourriez être insupportable ?


Dernière édition par Taniquel le Mer 21 Avr - 11:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Ven 22 Mai - 14:21

y a pas à dire en lisant ton histoire j'ai une soudaine envie de retourner au MacDo ^^ quand je dis que la cuisine gastro c'est aps pour moi je mentais pas... c'est cher et y a rien à manger dedans...
Revenir en haut Aller en bas
Taniquel
Sage blablateur ***
Sage blablateur ***
avatar

Féminin Vierge Dragon Age : 101
Nombre de messages : 1956
Les Nuages d'Eowine
80 / 30080 / 300

Localisation : En chemin...
Loisirs : Plein.

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Mar 2 Juin - 22:40

Je sais, je sais, mais 'parait que... Les désirs Scarolesques sont des ordres.

A tous ceux qui disent que j'ai autant de pédagogie qu'une brique, je répondrai que c'est extrêmement désagréable pour les briques. Ceci est donc le seul "corrigé" de copie que vous trouverez jamais écrit (commis ?) de ma papatte.
Je sais, je l'ai déjà posté ailleurs, mais je ne fais pas ça tous les jours non plus.
Les perles de nos charmantes têtes blondes ont été chinées sur le net. Ne me regardez pas en biais, les fautes d'orthographe sont reproduites in extenso. Ma contribution se limite à la partie en italique.



Les égyptiens transformaient les morts en momies pour les garder vivants - Et depuis elles sont vedettes de cinéma.

Les empereurs romains organisaient des combats de radiateurs - Torride !

Clovis mourut à la fin de sa vie - Ah oui ? J'aurais pas ça cru ! Sacré bonhomme quand même !

L'armistice est une guerre qui se finit tous les ans le 11 novembre - Et pour se reposer des combats, on a un jour de congé ?

Les américains vont souvent à la messe car les protestants sont très catholiques - Y'en a qui ont schismé pour moins que ça...

La Chine est le pays le plus peuplé avec un milliard d'habitants au km carré - Maintenant on sait pourquoi rares sont les Chinois obèses.

Pour mieux conserver la glace, il faut la geler - Bon, c'est piqué au coin du bon sens, non ?

Un kilo de mercure pèse pratiquement une tonne - Ces métaux lourds, on en fait tout un plat...

La climatisation est un chauffage froid avec du gaz, sauf que c'est le contraire - Quelqu'un a de l'aspirine ?

Les fables de La Fontaine sont si anciennes qu'on ignore le nom de l'auteur - Un petit verre d'eau ?

Les lapins ont tendance à se reproduire à la vitesse du son - Naaan ? Faut que j'aille voir un truc là, excusez-moi je reviens.

Pour faire des oeufs, la poule doit être fermentée par un coq - En pâte ?

Grâce à la structure de son oeil, un aigle est capable de lire un journal à 1400 mètres - Et il a appris à lire où le piaf ? A l'école des cygnes ?

L'artichaut est constitué de feuilles et de poils touffus plantés dans son derrière - Un regard nouveau sur la botanique...

Le cerveau des femmes s'appelle la cervelle - Il faudra que je la replace, celle-là !

Après un accident de voiture, on peut être handicapé du moteur - Voui voui, parce que pour le cerveau, faut en avoir un...

Louis XVI a completement perdu la tête - Sans blague ? Distrait lui...

Le Pape vient de mourir pour la 264ème fois - Le pauvre homme !

Le Pape meurt pour rennaître - Oui, mais 264 fois, il doit en avoir marre à force.

Le Pape se succède à lui même - 264 fois, quand même...

La majorité des francais ont voté non à la prostitution européenne - Ca c'est bien...

Les papyrus sont des surnoms que l'on donne aux vieillards en Russie - Faut pas forcer sur l'Eristoff mon gars !

Le descendant d'Adam et Eve était Jésus Christ - Ah ? C'est Dieu qui va être surpris.

Jésus Christ est né il y a plusieurs milliards d'années - La vache ! Ca ne nous rajeunit pas...

Les accords d'Evian avait pour but de commercialiser la marque d'eaux en Algérie - On sent bien qu'on a gardé le Ricard en France...

Mai 68 s'est produit pendant la seconde guerre mondiale - On n'est plus à 30 ans près.

Les condamnés à mort était décapités à la bombe hache - Whah ! C'était 'achement moderne !

Il existe trois types d'handicapés mentaux : le simple somique, le double somique et le tri somique - Dr Simplet, I presume ?

Le passé simple est un passé composé du présent, du futur et de l'imparfait - Nan Nan, ça c'est le passé compliqué... mais c'est joli.

A Paris, les politiciens de droite résident à droite et ceux de gauche sur la rive gauche - Et ceux du centre ? A la Conciergerie ?

Les professeurs de dictée sont appelés les dictateurs - Ca sent le vécu, ça...

La comptesse de Segur a fait beacoup de malheur à Sophie - Et à nous donc !

Un triangle est un appareil qui sert à faire le triage des angles - Et une fois triés ? On en fait des équerres ?

Une racine carré est une racine en forme de carré voilà tout - Un futur agriculteur ?

Les catholiques sont des protestants pour le christianisme - Pas parti pour la canonisation sur ce coup là !

Galilée (1564-1642) a été condamné à mort parce qu'il est le premier à avoir fait tourner la terre ! - Ca vous en ferait tourner la tête !

Les montagnes sont d'immenses plaines vallonées - Et l'Everest c'est une attraction de DisneyLand ?

L'exemple du Titanic sert à démontrer l'agressivité des icebergs - Les sales bêtes !

Les 4 points cardinaux sont la droite, la gauche, le bas et le haut. - Un problème de conseiller d'orientation peut-être ?

La Normandie est bordée par des plages bretonnes - Et le Mont Saint Michel ?

La Camargues est régulièrement inondée par les côtes du Rhones - Encore une fois, la modération ne peut pas faire de mal...

Les rivières partent de Lamon et s'arrêtent à Laval - Manqueront pas de flotte...

Les rivières coulent toujours dans le sens de l'eau. - Ca coule de source.

Le carré est un rectangle qui a un angle droit à tous les bords - Un littéraire... futur énarque.

Un carré c'est un rectangle un peu plus court d'un coté - Et s'il était plus long de l'autre au contraire ?

Le zéro est le seul chiffre qui permet de compter jusqu'à un - Un rien binaire, non ?

Un septuagénaire est un losange à sept cotés - Bah v'là t'y pas que la Grand-Tante elle est grand-angle...

Tous les chiffres pairs peuvent se diviser par zéro - Je ne crois pas non, mais je vois bien quoi faire du 0...

Une ligne droite devient rectiligne quand elle tourne - Un p'tit alcotest pour la route ?

Un compas s'utilise pour mesurer les angles d'un cercle - Et si on le caresse il deviendra vicieux...

Une racine carrée est une racine dont les quatre angles sont égaux - Y'a pas à dire, on fait des trucs sympas avec les OGM.

Pour faire une division, il faut multiplier en soustraction - On va commencer par plus simple : un élève + une copie, ça fait quelle note ?

L'alcool permet de rendre l'eau potable - Sans en abuser quand même, surtout avant les épreuves.

Une tonne pèse au moins 100 Kg si elle est lourde - Tiens, celui-là, il ne connaît pas le mercure ?

Quand deux atomes se rencontrent on dit qu'ils sont crochus - Boum. Quand leur p'tit coeur fait boum...

On dit que l'eau est potable quand on ne meurt pas en la buvant - Dans l'autre cas, sûr, on est moins bavard...

Les bombes atomiques sont inoffensives quand elles servent à faire de l'électricité - Si Einstein avait su ça...

Une montre est divisée en 12 fuseaux horaires d'égale intensité - N'y aurait-il pas comme un intense méli-mélo là?

Archimède a été le premier à prouver qu'une baignoire peut flotter - Vi Vi, faut avouer que présenté comme ça, y'avait que lui pour vouloir démontrer un truc pareil aussi !

La datation au carbone 14 permet de savoir si quelqu'un est mort à la guerre - C'est sûr qu'elle est plus connue que celle à l'Yttrium 39.

Dans le cinéma muet, les acteurs parlaient avec des mots qu'ils écrivaient en bas du film - Un poête...

Un litre d'eau à 20° + un litre d'eau à 20° = deux litres d'eau à 40° - Chauffe Marcel ! Mais va pas surchauffer !

Une langue morte est une langue qui n'est parlée que par les morts - J'en perds mon latin...

Passe simple du verbe faire - Je fus Tu fussses Il fut - Nous fumons Vous fumez - Ils futent - Et toi, tu marches à quoi, Man ?

La grammaire ne sert à rien puisqu'elle est trop compliquée à comprendre - T'as raison, on va pas se prendre la tête pour si peu !

Beaudelaire a fait scandale en écrivant son célèbre "Les fleurs du mâle" - Honni soit qui mal y pense...

Pascal a consacré sa vie à écrire les essais de Montaigne - Pas très cartésien tout ça.

Une bibliothèque c'est comme un cimetière pour les vieux livres. - Involontaire mais superbe.

Molière était médecin malgré lui. Uniquement sous le pseudonyme de Mr Poquelin alors.

De toutes les pièces de Molières "Les pierres précieuses ridicules" est la plus connue - Cette pièce de théatre est un bijou ?

La lecture permet à l'homme de devenir myope - C'est une façon de voir les choses...

La lecture est faite pour ceux qui n'aiment pas écrire - Normal, s'ils sont myopes, ils ont du mal à écrire !

Les latins parlaient le grec ancien - Tu quoque mi fili !

Marius Pagnol se servait de son accent pour écrire - C'est grave Docteur ?

Le seul poème de Ronsard raconte une histoire de fille qui veut aller voir des roses - On est si peu de chose...

Le livre de poche a été inventé par Gutemberg - Et Mao derechef lui a commandé un milliard de Petits Livres Rouges...

La Fontaine a écrit les fables de multiplications - Ca c'est chouette, il n'y a plus besoin que d'un prof pour les maths et le français. Vache d'économie !

Les mots commencant par af prennent de ff : ex : affaire, affeux, Affrique - Affligeant !

La guerre de 100 ans a duré de 1914 à 1918 - Ma Doué que le temps passe vite en bonne compagnie !

L'histoire du Moyen-Age nous est bien expliquée par Christian Clavier dans les visiteurs 1 et 2 - Les cours d'histoire, c'est dépassé !

Le 14 juillet c'est la fête de l'opéra Bastille - Il a raison, faut vivre avec son temps...

Napoléon est le neveu de son grand-père - Et ils ont tous fini à Sainte-Anne en train de compter les vagues...

Le débarquement de Normandie a eu lieu sur des plages en Angleterre - Heureusement que ce n'était pas l'épreuve de géographie...

Le gouvernement de Vichy siégeait à Bordeaux - Hey, on a le droit de préférer le Margaux à la Célestins !

Le général de Gaulle est enterré dans deux églises à colombey - Dans des vases Canopes ?

C'est le général Pompidou qui a renversé de Gaulle avec le coup d'Etat de mai 68 - On ne me dit jamais rien à moi...

François Mitterrand a été le successeur de François 1er - Oui, Oui, mais pas en ligne directe, hein ?

Les indiens ont refusés la colonisation, et ont eu pour chef Ghandi, Géronimo et Sitting-Bull - Et Oumpah Pah, mais c'est plus récent.

Les sacrifices humains avaient souvent lieu chez les pastèques - Ils leur coupaient le melon ?

Parmentier, n'ayant pas de pomme de terre, inventa les frites - Et il a monté une chaîne de restos avec son pote MacDonald...

_________________
Pourquoi être simplement assommant quand, avec un petit effort, vous pourriez être insupportable ?


Dernière édition par Taniquel le Mer 14 Oct - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Karavel
Sage blablateur ***
Sage blablateur ***
avatar

Féminin Taureau Tigre Age : 31
Nombre de messages : 5558
41 / 30041 / 300


Localisation : éparpillée...
Loisirs : profiter de la vie

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Mer 3 Juin - 16:53

mouarfffff !!! :myuugty: :myuugty: J'en ris encore ! lol!

Quand c'est pas la phrase qui me pliait en quatre c'est ton commentaire qui m'achevait !! :iouyfds:

Trop fort ! Excellent, on ne s'en lasse pas !

Merci pour m'avoir fait partager ces grands délires, je ne l'avais pas du tout vu la première fois.

Par contre, étant à cheval sur les quoi-qu'appartiennent-à-qui, je vais revenir sur une phrase et expliquer un peu d'où elle vient...

Citation :
Une bibliothèque c'est comme un cimetière pour les vieux livres. - Involontaire mais superbe.

Tu viens de suite d'applaudir Sartre ma belle ! Il a sorti cette image dans son livre autobiographique Les Mots. Il y avait deux parties dans son bouquin : "Lire" et "Ecrire" mais je ne sais plus dans quel ordre.

Enfin, bref. Le petit Sartre a appris à lire tout seul en commençant par un livre qu'on lui lisait et qu'il connaissait par coeur, mot pour mot. A la force de suivre le texte avec son doigt et de raconter l'histoire tout haut, à la fin du livre, il savait lire.

Mais avant d'apprendre à lire seul, les livres le fascinaient déjà et il se réfugiait souvent dans la bibliothèque de son grand-père...

Je ne connais plus la phrase exacte puisque c'est un livre que j'ai étudié il y a bieeeeeeen longtemps ! Mais j'ai trouvé cette image magnifique et très réaliste dans la description du gamin (Sartre petit). C'était exactement ça, il évoluait dans cette bibliothèque comme dans un cimetière où les tombes alignées étaient les livres sur les étagères puisque pour lui, ne sachant pas lire encore, elle ne pouvait représenter autre chose. (grand respect, livres jamais ouverts par la famille donc surtout en décoration, et vachement imposant devant un p'tit bout d'chou... )

Voilou : donc pour les perles, les correcteurs auraient dû apprécier la littérature ! Ils viennent de condamner Sartre sans le savoir...

(bon, tout à fait possible qu'il ne l'ait pas lu ce livre et qu'il ait trouvé ça tout seul ! ^^ mais pour une fois que je peux blablater en connaissance de cause)

_________________
Si vous voulez être honnête avec les autres, commencez par l'être avec vous-même...
Revenir en haut Aller en bas
http://eowine.all-forum.net
loupiort
Cafouilleur-en-chef *
Cafouilleur-en-chef *
avatar

Masculin Verseau Rat Age : 33
Nombre de messages : 915
NG
153 / 300153 / 300


Localisation : dans les colis
Loisirs : figurines

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Jeu 4 Juin - 7:45

Taniquel a écrit:

- Aaaaah ? Les larves c'est des pousses de radis ? Et pourquoi qu'on les a pas laissé pousser les malheureux ?
- Oh regarde, quand tu appuies sur l'île ça fait "sploutch" et il y a un geyser fluo qui sort... Non ? C'est de la vinaigrette tu crois vraiment ?
- Et les troncs c'est de la ciboulette ? Mazette, elle est cueillie à Tchernobyl ?
- Euh les copeaux... oui ceux avec des poils dessus... Tu es sûre que c'est de l'artichaut ? Préhistorique alors ?

:myuugty: :myuugty: :myuugty: :myuugty: :myuugty: :myuugty: :myuugty:

J'ai vraiment beaucoup rigolé à te lire Tani^^Mais alors ce passage là, ce fut le comble^^
Une description culinaire comme l'on en voit peu^^Drole et tellement réaliste^^

Sinon dans les corrections de ta papatte j'ai beaucoup aimé cela


Taniquel a écrit:
Les professeurs de dictée sont appelés les dictateurs - Ca sent le vécu, ça...

9a me rappelle ma jeunesse collégienne ptdr
Revenir en haut Aller en bas
Teneombre
Apprenti cafouilleur
Apprenti cafouilleur
avatar

Masculin Taureau Chèvre Age : 26
Nombre de messages : 161
Les chevaliers d'Etherius
188 / 300188 / 300

Localisation : Regardez au dessus de vos têtes, lorsque la nuit tombe et que l'obscurité couvre tout de son voile sombre et protecteur
Loisirs : Ecrire, lire et rêver

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Ven 12 Juin - 21:47

Bien triste le premier récit. Extra le second, même si j'ai un peu ramé parfois dans la traduction française (c'est fait pour je suppose ^^) et enfin, les perles, vraiment de chez vraiment extra ^^ j'étais mort de rire et à chaque fois le commentaire m'achevait ou presque :)

Par contre, j'avoue que cette phrase est vraiment magnifique, quel qu'en soit l'auteur :) :

Citation :
Une bibliothèque c'est comme un cimetière pour les vieux livres.
Revenir en haut Aller en bas
Yaïba-san
Sage blablateur ***
Sage blablateur ***
avatar

Masculin Bélier Chien Age : 23
Nombre de messages : 2020
Les Nuages d'Eowine
165 / 300165 / 300

Localisation : Dans les nuages.

MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   Jeu 18 Juin - 17:25

Je viens de tomber sur ce topic, et je suis très impressionné ! Je te savais littéraire, mais pas à ce point !

Le premier texte est magnifique. A me faire culpabiliser de décorer mon sapin sans racines tous les ans (Même s'il est pas tout petit ^^).

Le deuxième texte me plait beaucoup aussi, bien que j'aime assez les restos atypiques, lorsqu'il sont de qualité.
[Avec un petit clin d'oeil à mon coup de coeur, un petit resto végétarien à Toulouse : "La faim des haricots". On y mange très bien - pour autant qu'on aime les légumes - dans un cadre chaleureux, que l'étroitesse des lieux ne suffit pas à dévaloriser. Le site ---> http://www.lafaimdesharicots.fr/]
Ton style d'écriture me rappelle un livre de Salinger que j'ai lu il n'y a pas longtemps : L'attrape coeur. J'aime beaucoup !

Et enfin, les perles continuent à me faire rire, même celles que je connait déjà, et les commentaires sont tordants !


En bref, bravo Tani ! A quand les grandes maisons d'édition ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au coin de ma cheminée...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au coin de ma cheminée...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coin des blagues
» Le coin des Peluches
» [Moc] Le Coin Matoran de Solok
» le coin des graphistes
» mario paint !coin de melodie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la guilde Eowine :: Bibliothèque :: Coin des écrivains :: Autres Manuscrits-
Sauter vers: