AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire courte

Aller en bas 
AuteurMessage
loupiort
Cafouilleur-en-chef *
Cafouilleur-en-chef *
avatar

Masculin Verseau Rat Age : 34
Nombre de messages : 915
NG
153 / 300153 / 300


Localisation : dans les colis
Loisirs : figurines

MessageSujet: Histoire courte   Ven 19 Sep - 6:48

Bon un peu pas joyeux mon affaire lol mais c'est de loin le seul de mes écrits déjà achevé. Il s'agit d'une petite histoire courte que j'ai écris il y'a un peu plus de 5 ans







Le jeune loup marchait depuis le lever du jour. Jamais il n’avait parcouru une aussi longue distance. Mais il n’avait pas le choix. Seul la foret, calme et luxuriante semblait encore vouloir de lui. Il s’allongea, la blessure qui lui lacérer la patte arrière gauche le faisait atrocement souffrir. Jamais il n’avait eu aussi mal. Cela faisait facilement deux jours qu’il se traînait, qu’il avançait droit devant avec cette blessure de chasse. Le soleil semblait disparaître à travers l’épais feuillage qu’offrait l’ensemble des arbres. L’obscurité s’installait aussi bien dans son regard que dans son cœur.
Il s’en était passé des choses depuis le jour où ses petits yeux vert foncé avaient été éblouis pour la toute première fois par la faible lueur d’un soleil d’hiver. Les premières années de sa vie furent bercées par l’apprentissage de la survie au sein de la meute. La chasse, le marquage du territoire… Autant de moments de plaisir que ces périodes de jeux avec les Loups adultes. Mais voila. La vie n’est pas un long fleuve tranquille, loin de là. En ce jour de lumière, c’est à jamais que sa mémoire serait marquée,pour toujours que son cœur serait meurtri. Blessure d’amour, chagrin qui jamais ne s’efface.
Elle était belle, dans son regard qui semblait refléter les grandes profondeurs de la forêt, durant de longues heures il pouvait se noyer. Lui qui n’était pas enfant de la louve dominante, lui qui devait toujours obéir sans broncher avait-il le droit de poser ses yeux sur elle ? Avait –il l’autorisation de tomber amoureux de cette ange au pelage blanc comme la neige qui venait de tomber ? Elle qui était fille de l’alpha pourquoi aurait-il eu l’autorisation de l’approcher ?
Cela faisait de bien nombreuses années que tout cela s’était passé et maintenant, alors que sa vie lentement s’éloignait, il y repensait. Il s’était aimer tous les deux. Depuis ce merveilleux jour de leur enfance, près de la rivière qui surplombait le territoire de la meute, seule et sans surveillance ils s’étaient retrouvés. Pourquoi la vie était-elle si injuste ? Pourquoi n’avait-elle pas accepté de partir avec lui quand l’occasion s’était présentée ? Pourquoi ?pourquoi ? Ces mots résonnaient maintenant dans sa tête. Il se calma et inspira de nouveau mais encore plus difficilement une précieuse bouffée d’air. Il aurait tant aimé la revoir avant de partir vers les contrées lointaines et inconnues de la non vie. Sûrement était-elle heureuse aujourd’hui. Il l’espérait de tout cœur. Il ne lui en voulait pas d’avoir choisit sa famille et de l’avoir laisser tomber, lui qui avait ouvert son cœur, qu’il l’avait aimer sans retenu et sans mensonge. Il ne pouvait lui en vouloir, il l’aimait tellement, hier, aujourd’hui et pour toujours. Il fut banni pour cet amour interdit, tout cela avait duré si peu de temps, mais, l’intensité de ses sentiments n’en était que plus belle.
Condamné à errer à la recherche d’une nouvelle vie, il avait suivi, sentier, ruisseau avec pour seul compagnon de route l’image indélébile de celle qu’il avait sincèrement chérit. Les secondes se faisaient des jours, les jours des mois, la faim se faisait de plus en plus grande alors que l’intensité de ses sentiments avec le temps ne s’altérait pas. Rejeté de tous, il portait maintenant sur lui la marque des damnés, celle qui jamais ne s’effacerait. Il continua sa route malgré les intempéries. Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, sans but précis il avançait.
Ce fut lors de son long exode qu’il la rencontra. Luna était une jeune humaine qui vivait à la périphérie de la foret avec ses parents. En dépit des différences qui les séparaient, elle l’accepta comme un ami. Sa vie dans un lieu séparé du monde des hommes, lui avait appris à vivre en harmonie avec la nature faisant d’elle un ange au service de la terre mère. De longues heures durant, ils jouèrent ensembles. En échange de la nourriture qu’elle lui apporter, le jeune loup l’accompagnait pour de longues et interminable balades. Elle lui confier ses secrets, ses peines, ses joies et lui, même si il ne pouvait le faire par la voix orale lui parlait avec le langage du regard. Luna ne lisait que tristesse au fond de ses yeux. Ainsi, même les loups, pourtant décrits par ses parents comme les serviteur du diable étaient doués de sentiments. En quelques mois, ils en apprirent bien plus l’un sur l’autre qu’en une génération tout entière.
Couché sur son tapis de verdure, le Loup repensait à chacun de ces moments. Pourquoi avait-il fallu qu’elle soit la seule à comprendre la nature ? Pourquoi aucun être Humain ne pouvait comprendre les chants d’espoirs d’un loup qui tous les soirs pleurait encore d’amour ? Avait-il l’air d’un démon ? Pourtant une fois de plus, il avait était rejeté. C’est avec grand regret qu’il avait du dire au revoir à Luna.
Mais qu’avait-il de moins ? Qu’avait-il de moins que les autres loups ou que tous ces humains ? Pourquoi le chef de la meute avait-il accepté que tant de mâles lui tournent autour et pas lui ? Pourquoi les être humains ne se préoccupaient que de leur petit bonheur sans se soucier de tout ce qu’il y avait autour ? Lui avait toujours été honnête, jamais il n’avait caché sa différence. Il était un esprit libre et rêveur, il ne venait pas de leur monde, n’avait pas leurs connaissances. Mais, au moins, il pouvait de plein droit avoir la prétention d’être resté honnête, sincère tout le long et par dessus tout d’avoir toujours été lui-même. Sa vie bientôt allait s’achever. Il regrettait beaucoup de chose mais il lui était impossible de faire marche arrière, il était bien trop tard pour ça. Sûrement aurait-il du faire face à ce monde incompréhensible qui depuis tout petit l’avait rejeté. Oui c’est ça il aurait dû affronter ses problèmes au lieux de les fuir. Mais avec des si, il le savait très bien, on pouvait refaire le monde. Il ferma les yeux. Il était trop tard maintenant pour repenser à tout ça. Sa blessure l’avait vidé d’une grande partie de sa vitae et, aujourd’hui, il n’avait plus la force de se battre, de se relever. Trop de fois il avait dû se battre. C’était la fin, il le sentait au plus profond de lui. Plus jamais après toutes ces aventures il n’avait aimé. Cela faisait plus d’une heure qu’il était allongé là lorsque son cœur, durci tel du béton par le temps et la vie s’arrêta. Ses dernières pensées allèrent vers celle qu’il avait toujours sincèrement aimé, celle qu’il aurait voulu toute sa vie protéger. Mais, maintenant, plus jamais ses yeux, vert comme la forêt ne se rouvriraient. Pour lui, la ficelle, qui le reliait à la vie, avait été coupé ici, au cœur de la forêt qui l’avait vu naître, à cette endroit même, qui une première fois, changea sa vie à tout jamais.



FIN
Revenir en haut Aller en bas
Evil Star 666
Cafouilleur
Cafouilleur
avatar

Masculin Cancer Chèvre Age : 26
Nombre de messages : 231
Eowine
97 / 30097 / 300

Localisation : Grotte
Loisirs : Divers et variés

MessageSujet: Re: Histoire courte   Dim 28 Sep - 17:47

Joli, trés belle inspiration :cligne:
Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire courte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] Histoire courte : Voya Nui : 0 ap. G.C.
» [Fan-Fiction] Une histoire courte: L'Arène des Visorak
» [Fan-Fiction] Une histoire courte: Hidkoc Versus Fito
» [Histoire Courte] Naho, l'Empire Toa, Odina
» La fausse histoire d'un vrai menteur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la guilde Eowine :: Bibliothèque :: Coin des écrivains :: Autres Manuscrits-
Sauter vers: